J'ai vraiment de plus en plus de mal à raconter nos aventures californiennes. A vrai dire, j’ai écrit quelques posts, mais je ne les ai pas publiés parce qu’à chaque fois, je les trouvais trop personnels, trop répétitifs...et aussi parce que canalblog joue des siennes et refuse de publier la plupart de mes photos... Mais me revoilà !

DSC_0650

Plus le temps passe, plus je me rends compte que je vis maintenant les choses, plus que je ne les regarde et du coup, il m'est moins facile de m’étonner… logique ! En août, il y aura 4 ans que nous sommes arrivés ici... Un long chemin durant lequel nos aventures californiennes sont devenues notre quotidien…presque banal…enfin pas encore…ouf ! 

IMG_0226

Beaucoup de choses, que je désirais au départ se sont accomplies, les enfants sont devenus parfaitement bilingues…et maintenant mon souci est plutôt de maintenir leur niveau de français !!!! Ils se sont aussi parfaitement intégrés à la vie américaine (un peu trop d'ailleurs) et ils oublient un peu plus chaque jour ce qu’était la France. Apolline, par exemple s’imagine que toutes les Françaises sont élégantes, vivent à Paris et portent des bérets et disent "oh la la" à tout bout de champs !

 

Quant à moi, je fais mon chemin entre un style de vie américain et des racines bien françaises...parfois je souris en voyant ce que je deviens... Je me rends compte avec surprise que je vais maintenant chaque chaque jour chez Starbuck pour acheter mon « Tall Chinese Green Tea » que j’accompagne avec délice d’une tranche de pumpkin bread à me damner... 

.pumpkin bread at starbucks par cafemama

J’ai aussi toujours dans ma voiture un tumbler rempli d’eau ou de thé que j’emmène partout. Il y a quelques temps je trouvais ridicule d'aller chez Starbuck, quand je pouvais me préparer la même chose à la maison. De même, que je me demandais pourquoi les américaines avaient toujours besoin de se promener partout avec leur cup de café ou leur bouteille d'eau. Mourraient-elles de déshydratation ? Pas d'explication, je suis devenue addicte aussi. 

Les repas du soir se passent encore autour de la table (ouf!), par contre les repas du midi ont quasiment disparu. On grignote, c'est tout...Et moi qui voulait donner des leçons de diététique aux Américains quand je suis arrivée. C'est raté... Nous maintenons quand même des traditions que nous payons le prix fort. par exemple, nous continuons à acheter une baguette tous les jours… A 2 dollars 50, faut le vouloir...et à acheter de bons fromages à des prix exhorbitants...Et oui, je ne fais pas encore de sandwiches PBJ (Peanut Butter and Jelly) aux enfants, non le sandwich aux saucissons et aux cornichons envahit encore la lunch box des enfants…....et sneakers.

Il n'y a que deux télés à la maison, alors que tout américain en a une ou deux dans chaque pièce... mais aux pieds, j'alterne flip-flop et cow-boys boots...et sneakers.

Reese Witherspoon got her blood pumping with a little jog this morning in Los Angeles, California on December 18, 2009. Reese and a few of her lady friends took to the streets for their morning work out and looked to be deep in conversation. Photo copyright by Fame Pictures.

Le matin, j’emmène mes enfants à l’école en sneakers, baseball cap et short pour pouvoir courir mes « miles » en préparation du "half-marathon" prévu en mai…Ce sera mon premier half-marathon. Ici toute bonne californienne court un marathon une fois par an...Ca motive !

…Il y a tout de même un truc qui n'a pas marché comme je l'imaginais.…On m’avait dit qu’au bout de 6 mois, je parlerais couramment l’Anglais, sans accent...et bien on n'en est pas encore là et pas sûr que j'y sois un jour... Oh, je n’ai aucun problème de communication, mais je trouve tout de même injuste que mes enfants soient devenus parfaitement bilingues en 6 mois, et que moi, on me demande toujours de quel pays je viens dès que j'ouvre la bouche.. 

book cover image 

Avec un accent Français,  je me sens vraiment chez nous ici... Cela ne veut pas dire que la France ne me manque pas. Je mentirais si je ne disais pas que j’ai la nostalgie des petites rues, des maisons, de l’architecture, de l’atmosphère, de la déco…française et bien sûr il y a le manque des amis, de la famille et de tout ce qui faisait ma vie en France...

IMG_0041

Je reçois régulièrement des emails de ceux qui comme moi, ont un jour eu le rêve de quitter la France pour partir aux US. On me demande souvent des conseils sur les visas, sur le choix de la ville, sur le choix des écoles, sur le coût de la vie… J’avoue qu’il m’est difficile de répondre.

IMG_0109

Mon blog est le reflet d’une vie, la mienne, et je pense que chacun vit son expatriation avec ses propres tripes… De notre côté, nous voulions tous venir ici, nous voulions vivre comme les Américains, nous avons tout de suite fait le choix d'une vie à l'américaine : école américaine pour les enfants et nous voulions nous intégrer et  découvrir chaque jour de nouvelles choses. Il a fallu parfois passer outre certaines déceptions, mais nous sommes toujours restés ouverts, nous avons toujours eu un regard positif... Je crois que cela nous a aidé.

DSC_0111

Le facteur chance nous a aussi souri. Nous sommes arrivés ici dans des conditions assez incroyables : un endroit plus que privilégié, situé en Californie du sud, dans le comté de l’Orange County, "in the safest City in America", avec ses 320 jours de soleil par an, ses kilomètres de plages, sa lumière incroyables et ses couchers de soleil, ses palmiers, sa douceur de vivre, ses habitants sportifs et toujours souriants, ses banlieues chics, ses grandes maisons de lattes en bois avec piscines et jardin qui se vendent plusieurs millions de dollars.…

DSC_0060

Si Partir, s’expatrier, c’est un peu jouer à la loterie, il y aura aussi un gros facteur chance qui fera que vous vous sentirez bien ou pas…et puis aussi il faudra apprendre à vivre au jour le jour, se dire que rien n’est acquis, rien n’est sûr, mais que chaque jour est d’une richesse exceptionnelle. Chaque jour est une vie ici… J’ai rêvé 39 ans avant de réaliser mon rêve et chaque jour je me dis que j’ai la chance d’avoir pu le réaliser.

DSC_0275

Je me souviens de ma première année ici. Nous venions de Grenoble, une ville tellement nature, tellement en opposition avec cet endroit trop clean, trop parfait, trop aseptisé... le contraste était énorme... Pourtant aujourd'hui, je ne veux plus rentrer en France. Oui je me suis vite rendue compte combien il est agréable de vivre dans un endroit où le ciel est tous les jours bleu et surtout où les gens sourient constamment…Dingue comme c'est important de vivre dans avec des optimistes. Dans un tel contexte, à moins d’être vraiment « grumpy », on devient positif et heureux, quoi qu’il arrive...

IMG_0041

J’essaie pourtant de garder un esprit critique sur tout ça…et de me dire que ce n'est tout de même pas la vraie vie ici. Il n’en est pas de même pour mes enfants qui oublient chaque jour un peu plus la vie d'ailleurs.... Théo, 9 ans en vient à « à avoir peur » chaque fois que nous sortons de notre bulle, pour nous aventurer à Los Angeles !!!! Car oui j’ai bien conscience que nous habitons dans une bulle…

IMG_0201

Dans cette ambiance édulcorée, j’ai appris à « positiver »… Je suis professeur de français dans une école et j’ai vite compris que si je voulais être reconnue comme un bon professeur auprès des parents et des enfants, il fallait non seulement que je sois bon pédagogue, mais surtout que je sois positive, que je félicite à tout bout de champs, que j’encourage sans cesse et surtout que je distribue les sacro-saints « stickers good job »tout a long de ma classe aux bon élèves, mais aussi aux cancres… Oui, c’est comique, limite ridicule, mais finalement qu’est ce qui encourage le plus un enfant la sanction ou la valorisation ?

Bulle ou pas, la vie est enrichissante ici. Nous continuons à vivre  des choses que nous n'aurions jamais vécues. Tristan, mon fils aîné est Senior en High school, c’est-à-dire qu'il est en terminale.

IMG_0456

Alors qu'il devrait souffrir en France en bachotant, il passe ici une année digne de « High school musical 3 ». Il fait partie de la « show choir » de l’école, et tous les jours, ils chantent et dansent dans une ambiance si particulière. Une année digne de "Fame"...

IMG_0212

Et oui, voilà l'intérêt d'une expatriation, on vit des rêves qu'on n'aurait jamais imaginé vivre...Notre prochain désir, passer des vacances dans un ranch, avec des vrais cow-boys, comme Tim Mac Graw...

...quand je dis ça à mes copines américaines, elles ne comprennent pas comment moi je rêve de cette banalité là, alors qu'elles rêvent de Paris...Et oui, le bonheur est toujours là-bas...Alors comme nous vivons là-bas, on en profite pour vivre ces moments-là.

DSC_0313

Apolline prête pour "pajama's day" à l'école...